« En France, la conversation est un art »

Vues sur la France (3/6). Des correspondants de la presse étrangère à Paris racontent leur pays d’adoption. Aujourd’hui, l’Américaine Lara Marlowe, journaliste au quotidien de Dublin « The Irish Times ».

LE MONDE | 25.07.2017 à 18h00 • Mis à jour le 25.07.2017 à 18h38

LE MONDE | 25.07.2017 à 18h00 • Mis à jour le 25.07.2017 à 18h38
Derniers articles publiés

image: http://s2.lemde.fr/image/2017/07/25/90×60/5164818_7_2bf5_la-ville-de-singapour-un-modele-de_016740c12f6c2a366bec54ff5c0fd7c7.jpg
La ville de Singapour, un modèle de la « smart city ».
Ville vivable, ville durable

image: http://s1.lemde.fr/image/2017/07/25/90×60/5164778_7_869d_kyle-schwarting-pilote-ses-machines-depuis-un_7d4d28183a95bcf5d7a61408f37b43b4.jpg
Kyle Schwarting pilote ses machines depuis un tracteur dont il a contourné le système informatique.
Kyle Schwarting, fermier pirate du Nebraska

image: http://s2.lemde.fr/image/2017/07/25/90×60/5164600_7_1106_2017-07-21-709a974-14687-wy3hcm-peyhf47vi_3e1228448c27fe1802e1686b4da47a74.jpg
Drôles d’expressions françaises et d’ailleurs : Poulets et chapeaux de roues

Tous les articles
les articles les plus partagés

image: http://s1.lemde.fr/image/2017/06/30/90×60/5153532_7_1c2a_la-premiere-maison-du-zero-dechet-ouvre-ses_a4245284c49767086ee9ead1c0d86ec5.jpg
La première Maison du zéro déchet ouvre ses portes à Paris le 1er juillet avec une boutique, un café, un espace de formation et les bureaux de l’association Zero Waste France. Photo : STEFANO BORGHI
La première « Maison du zéro déchet » ouvre à Paris

image: http://s2.lemde.fr/image/2017/06/25/90×60/5150700_7_c85e_aurelie-dupont-le-4-fevrier-2016_34c64bdc4adf0d054fe9fed97bbf6bf1.jpg
Aurélie Dupont, le 4 février 2016.
Aurélie Dupont : « Pina Bausch m’a sauvée »

image: http://s1.lemde.fr/image/2017/07/05/90×60/5155899_7_210f_le-photographe-meyer-a-marche-de-chablis-a_1c0f36ebd8247ea566f09c36c1c428ed.jpg
Le photographe Meyer a marché de Chablis à Vézelay (140 km). « Nous voilà ici libérés de l’ambition, ne pas savoir et s’avancer, nous marchons. De longs chemins se frottent aux vignes, l’hiver est à bout, il disparaît. Sous le soleil, la rocaille m’éprouve rapidement, je ralentis, tout est calme, pensif. »
Ils photographient la France en marchant

les plus partagés

image: http://s1.lemde.fr/image/2017/07/25/534×0/5164883_7_ca94_2017-07-24-abdaf8c-25405-hzklou-pe4revcxr_5e9053fe5ca13236c93210bf1e5e22ee.jpg

La France et moi, c’est une histoire d’amour qui a commencé lorsque j’avais 5 ans. Ma famille habitait en Californie. Peu après la mort de mon père, ma mère s’est embarquée pour une visite guidée de l’Europe et du Proche-Orient avec un groupe de son église, confiant ses filles à d’autres membres de cette congrégation. De son périple, ma mère a rapporté un sac en vinyle Air France, bourré de souvenirs. Je n’avais d’yeux que pour la petite tour Eiffel en bronze et le foulard frappé des monuments de Paris. Dès mon plus jeune âge, la France a été pour moi synonyme de beauté, d’élégance et de grandeur.

A 19 ans, j’ai pris un vol charter à Los Angeles pour Le Bourget. Lorsque je suis sortie du métro, Place de la Concorde, ça a été un émerveillement. Un émerveillement toujours recommencé. J’ai trouvé une chambre de bonne dans le beau 7e arrondissement, en échange de cours d’anglais. Mon employeur-logeur, un médecin, s’était abonné à L’Humanité pour faire peur au vicomte qui logeait au 2e étage. Au dernier étage, je regardais la télé avec une femme de ménage espagnole et son compagnon antillais. Ainsi a commencé mon apprentissage de la société française.

J’ai découvert récemment une citation de Montaigne, gravée sur le socle de sa statue face à la Sorbonne. « Paris a mon cœur dès mon enfance, a écrit le philosophe. Je ne suis français que par cette grande cité. Grande surtout, et incomparable en variété. La gloire de la France, et l’un des plus nobles ornements du monde. » Cinq fois, je me suis installée à Paris. La première fois pour m’inscrire aux cours de civilisation française pour les étrangers à la Sorbonne, la plus récente, en 2013, au retour des Etats-Unis.
Perfectionnisme intransigeant

Chaque fois que j’ai quitté Paris, j’ai été malheureuse. Chaque fois, je me suis battue pour revenir. C’est à Paris que j’ai vécu la plupart de mes amours et chagrins, de mes victoires et défaites. Ma vie…

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/festival/article/2017/07/25/en-france-la-conversation-est-un-art_5164885_4415198.html#fuAJpRzxHWKbYXI1.99

Source: http://www.lemonde.fr/festival/article/2017/07/25/en-france-la-conversation-est-un-art_5164885_4415198.html?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1501008020

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s